Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les facultés paranormales > Les autres facultés paranormales >  

  

Les stigmates
 
 

On appelle "stigmate" des plaies du côté gauche du thorax, des paumes et des pieds ainsi que du cuir chevelu, ces plaies évoquant celles subies par le Christ le jour de sa Passion (couronne d’épines, supplice de la croix). Un de leurs caractères les plus spécifiques est qu’ils apparaissent subitement, souvent le vendredi (jour anniversaire du supplice), et disparaissent d’une manière aussi inexplicable le dimanche (jour de sa résurrection).

Ces lésions sont parfois transfixiantes (ils transpercent le membre de part en part), elles ne s’infectent pas (à l’opposé de lésions communes chez le même sujet) et présentent parfois des écoulements sanguins qui ne respectent pas forcément les lois de la pesanteur, pour l’Allemande Thérèse Neumann, en particulier.

Le premier a avoir présenté des stigmates est St François d’Assise. Il sont apparus subitement, lors d’une transe (en 1226, soit deux ans avant sa mort). Depuis St François, un nombre important de sujets ont présenté des stigmates (Bouflet, 1996). Comme le fait remarquer Bouflet, François d’Assise a présenté une forme nouvelle d’adoration : il s’est assimilé au Christ, ce que personne ne s’était permis auparavant.

La chose n’est pas innocente sur le plan psychologique. Les manifestations paranormales illustraient, parfois d’une manière très précise, des contenus inconscients. Ceci permet d’établir une continuité entre les stigmates des saints et d’autres manifestations, comme la dermographie des hystériques. S’il y a une évidente différence d’échelle, il pourrait exister une certaine parenté dans le mécanisme.


Revenir en haut
Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

 

Mise-à-jour le 31/04/2005