Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les facultés paranormales > Champs limites du paranormal >  

  

Les soucoupes volantes
 
 

Lesdites " soucoupes volantes " présentent deux aspects, qui doivent, au moins dans le principe, être distingués :

- les " rencontres du premier type " : des objets vus de loin, qui ont une ombre portée, et laissent même des traces (comme à Trans-en-Provence). On peut en prendre des photographies, et recueillir des données au travers des instruments habituels, radar en particulier. Ils ont, parfois, une action sur les objets électriques et les moteurs. D’innombrables témoignages en font état, même si la discussion reste entière sur leur origine (et même leur nature véritable).

On ne se situe pas, en principe, ici dans le paranormal, dans la mesure où il s’agirait d’objets perçus par nos sens habituels, et pouvant faire l’objet d’un consensus : les observateurs éloignés voient la même chose, sous des angles différents, selon les lois de la perspective habituelle.

- les autres " rencontres ", en particulier les " rencontres rapprochées " du " troisième et quatrième type ". Ici, les phénomènes n’apparaissent pas d’ordre matériel, mais visionnaire. En effet, si deux témoins les observent, leurs récits sont souvent très différents. L’un peut voir quelque chose et l’autre rien. De plus, les lois de la perspective ne sont pas ici respectées : l’objet en s’approchant peut diminuer de taille… Ici, on ne retrouve souvent aucune trace du phénomène (sauf, le cas échéant, sur le corps de la personne).

Certains témoignages sont, curieusement, à la limite des deux, et posent la question de leur appartenance au premier ou deuxième cadre.

Revenir en haut
Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

 

Mise-à-jour le 31/04/2005