Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les facultés paranormales > La Magie ou sorcellerie > La sorcellerie >  

  

Le Sabbat de sorcière
 
 

Beaucoup de sorcières ont été brûlées pour avoir participé à des Sabbats, à des rencontres où elles étaient sensées avoir adoré le Diable sous forme d’un bouc. Cette idée date des premiers procès, comme en témoigne l’image ci-contre. Curieusement, cette adoration concerne toujours l’arrière-train de l’animal. Contrairement à l’apparence, il ne s’agit pas de ridiculiser davantage la sorcière. En effet, de très anciens cultes (ceux que les procès condamnaient, sans le dire) concernaient justement l’adoration de sculptures en forme de fesses (culte assimilé à celui de Bacchus).

Durant ces sabbats, lesdits sorciers étaient censés se livrer à toutes les ignominies, égorger des enfants, avoir des pratiques sexuelles " contre nature ", en particulier avec le diable " dont le sexe était froid et la semence brûlante ", etc. La danse et la nudité y avaient une grande place.

En comparant les motifs des condamnations et des pratiques magiques actuelles, en particulier dans les peuples dits " primitifs ", on constate que l’intelligentsia de l’époque jugeait des faits souvent exacts à partir de principes moraux, sans se soucier de comprendre " de l’intérieur ". L’amalgame était la règle. D’où un discours de plus en plus stéréotypé. Une étude plus approfondie, à partir de témoignages récents, nous permet cependant de restituer et comprendre les faits.

Illustrations : Grandes Heures du Duc de Berry (Musée de Chantilly)
et collection privée.


Revenir en haut
Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

 

Mise-à-jour le 31/04/2005