Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les facultés paranormales > Les perceptions extra-sensorielles (ESP) > Les visions, les appartitions, les fantômes >  

  

Réalité des apparitions
 
 

Depuis toujours, on s'interroge sur la réalité des apparitions. "La Vierge est-elle vraiment venue à Lourdes, Fatima, Medjugorje..." McClure fait remarquer que jamais la Vierge n'est apparue avec un type sémite et un vêtement du début de notre ère, mais comme une femme européenne habillée en blanc et bleu, d'une manière presque stéréotypée.

Il reste qu'on ne peut rejeter d'un revers de main la réalité d'une appartition. Dans le cas de Lourdes, par exemple, la simple illusion peut être exclue. En effet, Bernadette, dans son comportement, n'apparaît pas se conformer à l'attente du public. Elle va même à son encontre : le 25 février, elle se mit en effet à gratter le sol, à manger la terre qu'elle avait retirée, ainsi que quelques feuilles d'une plante sauvage ! Devant le dégoût suscité par le geste, elle dit que la Dame lui avait dit : "Va et bois à la source et lave-toi en elle", puis : "Va et mange la plante qui pousse là." Curieusement en effet, c'est à l'endroit même qu'elle avait gratté que, deux jours plus tard, jaillit la célèbre source, point central du sanctuaire actuel. Bernadette ne répond donc pas au cadre de la suggestion, ni à rien d'approchant.

Souvent, quand on veut soutenir l’idée d’une " réalité " d’une apparition, on remarque qu’elle concerne plusieurs personnes à la fois. Or, souvent, celles-ci appartiennent, sinon à la même famille, du moins au même village. Dans un tel contexte, des interactions émotionnelles fortes s’installent presque automatiquement, par contagion affective.

A Medjugorje, dans l’ex-Yougoslavie, des centaines de milliers de fidèles affluent sans discontinuer, depuis 1981, plusieurs jeunes visionnaires y voyant la Vierge d’une manière presque continuelle (cf Laurentin, Rupcic). Des experts médicaux ont observé les enfants, et ont noté la synchronisation des électroencéphalogrammes et des regards des visionnaires. Une transmission d’informations habituelles étant exclue, peut-on faire appel à des échanges incluant des perceptions sensorielles subliminales, une contagion affective, à côté de perceptions extra-sensorielles ? Ceci expliquerait que les visionnaires "voient" la même chose.

Ceci étant dit, l’Église catholique vient de prendre une position négative et sans ambiguïté (cf Bouflet, Boutry). Sans mettre en cause la sincérité des jeunes voyants, ni d’ailleurs interdire la dévotion populaire, elle n’accorde pas sa caution.

La vision dépasse largement le champ de l’hallucination, même si, dans certains cas au moins, il est difficile de les distinguer.


Revenir en haut
Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

 

Mise-à-jour le 31/04/2005