Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Vous êtes paranormal >  

  

Réalisation de souhaits simples
 
 

Première règle, indispensable à respecter : vous ne faites pas de la " recherche ", vous tentez de mener votre vie de la manière la plus adéquate possible. Ne faites donc pas d’expérience pour l’expérience, mais limitez-vous à des souhaits nécessaires. Par ailleurs, s’il existe un moyen simple d’obtenir ce que vous souhaitez, utilisez-le. Cette méthode ne s’applique que pour des objectifs inaccessibles par les méthodes habituelles (sauf à utiliser des moyens peu compatibles avec vos possibilités habituelles).

  • Une amie me disait ainsi qu’elle n’avait jamais besoin de s’inquiéter pour une place de parking. Elle en trouvait toujours en face du lieu où elle se rendait.
  • Le souhait peut porter sur tout ce qui vous est nécessaire. Ne vous préoccupez pas de sa possibilité sur le plan matériel. Vous serez le premier étonné de voir les moyens extrêmement simples mis pas le " Ciel " dans sa réalisation.

    Il faut donc s’interroger sur ce que vous voulez réellement, ce dont vous avez besoin. Ce peut être tout et n’importe quoi :

  • Une amie avait besoin d’un ordinateur et n’en avait pas le premier sous. Elle pria intensément. Elle reçut alors un courrier d’une personne à qui elle avait rendu service des années auparavant, lui disant à peu près : " Madame, vous m’avez beaucoup aidé alors que j’étais dans le besoin. Maintenant que je suis sorti d’affaire, veuillez recevoir l’expression de mon remerciement. " Était joint un chèque correspondant à la somme nécessaire à l’achat de l’ordinateur.
  • Il faut donc porter sur ce souhait la plus grande intensité. Un moyen classique, vieux comme le monde, consiste à prier (Dieu, un Dieu… quel que soit le nom qu’on Lui donne). C’est le meilleur moyen de se mettre en position de " recevoir ".

    Trois écueils :
    * confondre désir et souhait. Un désir est l’œuvre de la conscience superficielle, inefficace. Le souhait, portant sur une nécessité, touche les profondeurs de notre être.
    * s’attribuer le mérite du résultat. Il n’y a pas de meilleur moyen pour se ridiculiser, ou même pour devenir fou. La " toute-puissance " est probablement l’idée la plus répandue dans les délires.
    * chercher la " preuve " que le souhait a bien été exaucé (et que ce ne soit pas le fait du hasard). Cette preuve n’existe pas et n’existera jamais. Il ne faut pas oublier que la relation de cause à effet, base de la preuve, n’est jamais définie pour un seul fait (sa définition n’est que statistique) et qu’elle l’est seulement de manière rétrograde (on retrouve toujours la cause, une fois l’effet survenu). Dans le cas précédent, il était impossible à un qui que ce soit de dire que le chèque arriverait à point nommé.

    Un conseil : remercier le Ciel une fois le souhait obtenu et, si possible, en faire profiter votre entourage. Le Ciel n’oubliera pas votre générosité !

    Des développements théoriques et pratiques de cette question ont été faits dans mon ouvrage " Montagne lève-toi, l’expérience de la foi "

    Revenir en haut
    Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

     

    Mise-à-jour le 31/04/2005