Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les explications > Explications religieuses et traditionnelles >  

  

Le polythéisme, l’hindouisme
 
 

Polythéisme ne veut pas dire " adorer tous les Dieux ". Si on en croit l’hindouisme par exemple, chacun, par inclination personnelle ou familiale, ira davantage vers l’une ou l’autre des Divinités du panthéon hindou. Mais, à l’instar du temple " au Dieu inconnu ", relevé à Athènes par saint Paul, le fidèle veillera à ne laisser aucun Dieu de côté ; on ne le négligera pas, de peur qu’il ne se retourne contre vous.

Pour l’hindou, le paranormal est la marque du Divin. Pour Ramakrishna, le grand mystique hindou du XIXème siècle, celui qui accède au Divin acquiert par là même des pouvoirs extraordinaires (Herbert, 1972, n° 1158). Les huit pouvoirs psychiques sont :
(1) devenir aussi petit qu’un atome, (2) devenir aussi grand qu’une montagne, (3) devenir aussi léger que du coton, (4) devenir aussi lourd que du fer, (5) pouvoir toucher n’importe quoi du doigt, aussi loin que ce soit, (6) réaliser tous ses désirs, (7) créer, (8) être parfaitement maître de tous les éléments (ibid., p. 188, n. 2).

Ces pouvoirs n’apparaissent pas ici comme le " don " d’un Dieu extérieur, mais comme le résultat d’une fusion avec le Divin, ce qui se rapproche du bouddhisme.

Les pouvoirs paranormaux seraient donc des témoins d’une évolution spirituelle. Certaines écoles hindoues se sont ainsi centrées sur l’acquisition de pouvoirs, comme les fakirs, des yogis se livrant publiquement à des exercices ascétiques. Cependant, comme le souligne Ramakrishna (Herbert, n° 558), " il faut éviter les pouvoirs miraculeux. Ils viennent d’eux-mêmes par la vertu des disciplines (sâdhanâs) et des maîtrises des sens (samyanama). Mais l’homme qui fixe son esprit sur les pouvoirs ne pourra pas monter plus haut, il y restera embourbé ".

Revenir en haut
Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

 

Mise-à-jour le 31/04/2005