Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les facultés paranormales > La Magie ou sorcellerie >  

  

L'Occultisme
 
 

serpent_magique_3.jpg (17802 octets)Le terme "Occultisme" vient du mot "occulte" qui veut dire "caché". Il participe à l'ésotérisme, enseignement caché (en opposition à "l'exotérisme", enseignement public).

Le contenu de l'Occultisme dépasse ledit "paranormal", même si ces deux domaines ont des points communs. On peut s'interroger sur les raisons qui ont conduit à maintenir longtemps cachée toute cette partie du savoir humain. Une des premières raisons est probablement pratique. Très longtemps, du fait de l'absence puis de la rareté des textes écrits, l'essentiel des enseignements étaient oraux, et donc transmis de personne à personne. C'est le cas du chamanisme en particulier.

Par ailleurs, tous ceux qui ont accédé à un certain savoir (quel qu'il soit) savent combien il est difficile de le transmettre à quelqu'un qui n'a pas une formation préalable, parfois très poussée. Il était donc nécessaire d'opérer une rude sélection parmi les postulants et de les empêcher de transmettre à n'importe qui ce qu'ils acquéraient.

Dans le domaine "paranormal" il ne faut pas oublier (ce qu'on fait trop souvent, surtout dans les milieux scientifiques) qu'en plus de la connaissance "technique" elle-même, il importe d'avoir des attitudes de pensée très spécifiques. En effet, le maniement direct des lois de la nature, que constitue la Magie ou la sorcellerie, comporte de grands risques, non seulement pour celui qui les met en oeuvre, mais aussi pour celui qui transmet le savoir.

Il reste qu'il existe une certaine "fascination du secret", qui n'est pas toujours justifié. Le Christ n'a-t-il pas dit que la chandelle ne devait pas être gardée "sous le boisseau", mais mise sur l'étagère pour qu'elle éclaire toute la pièce. Cette phrase résume le principe d'ouverture du christianisme, principe qui n'est probablement pas pour rien dans son acharnement à éradiquer tout savoir secret, en le considérant, globalement, comme de la Magie noire, un commerce avec le Diable.

Illustration : le serpent Ouroboros, selon un manuscrit de saint Marc.


Revenir en haut
Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

 

Mise-à-jour le 31/04/2005