Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les facultés paranormales > La Magie ou sorcellerie > La sorcellerie >  

  

La vraie nature des Sabbats de sorcières
 
 

Lors des procès de sorcellerie, les prévenus étaient souvent accusés d’avoir participé à des Sabbats de sorcières. Selon la tradition, il s’agissait de réunions se tenant cachées, sur le sommet d’une montagne (le classique " mont chauve ") ou dans la clairière d’une forêt. Ont été ainsi condamnées des rencontres de paysans, probablement un peu rebelles, mais qui n’avaient pas de vrais rapport avec la sorcellerie.

Beaucoup plus sérieuse était l’accusation que la gravure ci-dessus résume à la manière d’une " bande dessinée ". Une femme s’enduit le corps d’un onguent (comme le montre bien la seconde gravure, ci-contre). Elle s’envolait alors, passant par la cheminée, allant au Sabbat perchée sur un balais. La formule de l’onguent varie. On en trouve une liste, assez complète dans l’ouvrage de Jean de Nynauld. S’y mêlent des substances narcotiques, hallucinogènes et de véritables poisons, tels la ciguë. On retrouve ici des éléments bien connus, ceux permettant le dédoublement.

Tout porte donc à croire que, même à l’époque, les érudits n’avaient aucun doute sur la véritable nature de ce cheminement vers le Sabbat. Il s’agissait d’un voyage en rêve. De pauvres femmes étaient ainsi brûlées parce qu’elles avaient rêvé !

De nombreux témoignages récents l'attestent, en premier lieu l'ethnologue américain Carlos Castaneda, qui dit avoir "volé" après avoir, quant à lui, fumé un ensemble d'herbes.

Pour plus d'information, se reporter à "Expliquer le paranormal", chapitre 5.

Illustrations : collection privée.

Revenir en haut
Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

 

Mise-à-jour le 31/04/2005