Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les explications > Explications religieuses et traditionnelles >  

  

Les morts, les Esprits, le chamanisme
 
 

Dans les temps anciens, le contact était quotidien avec les Esprits incorporels (jamais incarnés) comme avec les morts (ou désincarnés).

  • " Maman, le colonel a dit que nous allions mourir dans un quart d’heure. " Ma collègue, médecin d’urgences, sort à peine de son sommeil qu’elle voit devant elle ses deux enfants (11 et 9 ans), répétant ce message sibyllin. Elle se lève et découvre que ses deux bambins opéraient avec un oui-ja, une tablette divinatoire. La mère se fâche, raisonne les enfants, puis les recouche. Une demi-heure, après ils réapparaissent, hilares : " Le colonel nous a dit qu’il nous avait fait une farce ! "
  • Qui n’a pas fait (ou tenté de faire) se déplacer un verre en face d’une baguette portant lettres et chiffres, ou encore un guéridon ? Avec l’" écriture automatique ", laissant cheminer la main sur le papier, certaines personnes ont ainsi tracé des phrases dont la facture reproduit la graphie et le style d’un proche disparu ou d’un personnage célèbre.

    Depuis l’apparition des appareils électroniques, s’est développée la transcommunication (cf. Brune, 1988). Des images sont accompagnées de paroles, alors que l’on ne devrait en principe rien capter. Ailleurs, une caméra de surveillance relève le mouvement d’un fantôme.

    M. Éliade (1968) a décrit les chamans, ces medecine-men qui font profession de rencontrer les esprits lors de leurs extases, de leurs sorties du corps.  J’ai rencontré à Paris Emahó, un Amérindien qui exerçait une profession classique quand il eut une vision, alors qu’il circulait en voiture. Peu après, il eut une convulsion et un diabète se déclara, s’aggravant progressivement jusqu’au coma. Il eut alors le sentiment qu’ayant tout perdu, il pouvait " donner sa vie ". Quand il se réveilla, il était guéri, et n’en a plus jamais souffert. Il suivit alors l’enseignement d’un lama tibétain. En 1991, alors qu’il était en Grande-Bretagne et qu’il avait réuni un petit groupe pour un enseignement, il découvrit, progressivement qu’il pouvait laisser ses mains sur la flamme d’une bougie sans en ressentir de brûlures, et guérir par une sorte d’imposition des mains. Depuis, il parcourt le monde, et j’ai pu ainsi l’observer.

    Une telle histoire est typique. Le sujet devient chaman après être " mort " et que son corps ait été " reconstitué os par os ", et qu’un Esprit ou un défunt lui soit apparu en rêve. Parfois, il rencontre successivement tous les " esprits des maladies " lors d’une extase durant quelquefois plusieurs jours.

    L’interprétation en terme d’Esprit, ou de défunt, correspond donc à une expérience vécue de tous temps. Ceci ne saurait valider pour autant la " réalité " de l’apparition, mais empêche de renvoyer ces témoignages au rang de simples croyances.

    Revenir en haut
    Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

     

    Mise-à-jour le 31/04/2005