Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les facultés paranormales > Les autres facultés paranormales > La résistance aux agents physiques >  

  

La marche sur le feu
 
 

marche sur le feu.jpgIl existe actuellement de nombreuses écoles de marche sur le feu. Ici la méthode fait appel à une transe auto-induite. Elle s'inspire du Japon, où M. R. l'a apprise auprès d'un Maître qui, dit-il, se situait dans un cheminement mystique. D'autres pratiquants, tel Tony Robbins aux Etats-Unis, se placent dans un cadre plus occidental, la Programmation neuro-linguistique, par exemple. Voici ce qu'en dit David Russel : "Quand je posai le pied sur les charbons, je n'avais aucune idée de ce que serait mon expérience. Tout en traversant le lit de charbons ardents, je n'eus que la vague notion de marcher sur quelque chose de chaud." Ce sujet avait, semble-t-il, mis en veilleuse sa pensée rationnelle, état induit par le Maître, et de ce fait contrôlé par lui. Bob Audrey, toujours sous la direction de Robbins, dit : "A la dernière seconde, avant de rejoindre le rivage [le bord du feu], agacé par ce mystère, j'ai fortement pressé un pied sur une pierre, un peu comme si j'écrasais un mégot de cigarette, et je me suis grièvement brûlé."

  • M. R., ingénieur CNRS, a effectué sous mes yeux (et devant une nombreuse assistance) une marche sur le feu d'une distance de cinquante mètres (deux fois vingt-cinq mètres sans étape intermédiaire). Avant de commencer, il s'arrête quelques instants sur un tas de sel, destiné à assécher la plante de ses pieds. Il pousse un cri guttural. Puis il part d'une manière mécanique. Faisant un rapide demi-tour en bout de piste, il reprend le même chemin, en sens inverse. Il s'arrête en fin de course un instant, lance le même cri, avant de reprendre une attitude normale. Il montre ses plantes de pieds à quelques observateurs. Après les avoir brossées pour enlever les cendres, on constate qu'elles ne sont en rien lésées. Cependant, une braise s'est malencontreusement placée entre deux de ses orteils, le brûlant gravement.
  • Une telle expérience ne se situe pas vraiment dans un cadre paranormal dans le sens habituel. M. R. est d'esprit rigoureux. Travaillant dans un laboratoire de neurophysiologie humaine, il est à même de connaître les capacités de l'organisme. Pour lui, le pied ne brûle pas parce que le temps de contact est trop court pour qu'il arrive à la température critique. Il se met en état de transe (ce dont témoigne le cri) pour supprimer les hésitations. Laisser gérer l'opération par des automatismes permet d'obtenir des temps strictement constants. Le niveau d'inconscient qu'évoque M. R. est superficiel, comme le manifesterait d'ailleurs la brûlure entre les orteils.

    Illustration : marche sur le feu (col. privée.)


    Revenir en haut
    Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

     

    Mise-à-jour le 31/04/2005