Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les facultés paranormales > Les autres facultés paranormales > La guérison non médicale > Le magnétisme >  

  

Réflexions autour du magnétisme
(extrait de "Guérir l'âme et le corps" d'Edith Acédo)

 
 

Le magnétisme est affaire de " mains ". L’origine du mot est souvent rapportée à Magnésie, ville d’Asie Mineure où les Grecs découvrirent la pierre d’aimant. Ma théorie berrichonne, qui n’engage que moi, me plaît davantage… ¨Pour moi, " magnétisme " vient de magner, donc de main

Aux portes de l’an 2000, nous ne sommes guère plus éclairés que ne l’étaient les gens du Moyen Âge. Praticienne de longue date, je n’ai aucune explication rationnelle au phénomène. Pour moi, le magnétisme est cette force colossale qui émane en permanence de tout ce qui existe et vit sur notre planète

Lorsque je dis : " Ma grand-mère, ma mère étaient guérisseuses ", chacun s’imagine des personnages d’envergure et de renom. Pas du tout. Qui n’est guérisseur en ce terroir du Berry ? Quasiment tout le monde, au moins en ce temps-là, savait soigner, guérir, ne fut-ce qu’un seul mal, une seule misère.

Ma sensibilité personnelle me fit très vite éprouver des sensations lorsque mes mains évoluaient au dessus du corps des consultants. Je m’attachais à démêler cet enchevêtrement de stimuli.

Chaque être vivant " possède " du magnétisme, mais tous les humains n’en sont pas pourvus de manière égale, ni en quantité, ni en qualité. Quel ingrédient faut-il donc ajouter pour manifester des aptitudes à devenir magnétiseur ? Les magnétiseurs sont toujours gens de foi. Existe-t-il un nombre plus important de charlatans et de brebis galeuses en cette profession qu’en n’importe quelle autre ? Pour supprimer ou diminuer les contrefaçons et les abus, peut-être conviendrait-il de démystifier le sujet. Existe-t-il des techniques propres au magnétisme ? L’importance du procédé est infiniment moindre... que la relation au malade. Le magnétiseur est un personnage sensible, sensitif, de grande acuité intuitive. Faisant confiance à son dieu, à son don, à ses qualités de cœur et à ses mains, le magnétiseur suit ce qu’il ressent ou pressent intuitivement. Ses mains vont et viennent au-dessus du mal " au feeling ". Rien à voir avec le travail d’une infirmière ou d’un chirurgien. Cela étant, rien n’empêche non plus d’apprendre au moins un minimum d’anatomie et de physiologie humaines. Cela permet de comprendre les maladies ou dysfonctions, donc d’avoir une meilleure approche générale des malades et d’avoir un langage commun avec les médecins...

Comment se donne le soin magnétique ? Chacun suit son instinct, ses intuitions, ses croyances et ses mains. Pour la majorité, les soins sont donnés aux malades assis ou debout. Mais de plus en plus nombreux sont les magnétiseurs qui allongent leurs patients sur une table confortablement matelassée.

Combien de séances sont nécessaires ? A quelle fréquence convient-il de les donner ? L’appréciation est affaire de bon sens : tout dépend de la nature de l’affection à traiter et de la valeur du praticien. Les malades habitent rarement à proximité du domicile du magnétiseur, du moins à Paris ou dans les grandes villes. Il n’est tout de même pas aisé de faire parcourir des centaines de kilomètres à quelqu’un dont les forces sont affaiblies par la maladie, voire par la souffrance.

Pourquoi espacer les séances de trois semaines plutôt que les donner tous les jours ou tous les deux jours ? D'abord, par respect de la Vie à l'œuvre chez les malades : lui donner le temps de rassembler son potentiel d'expression, d'y inclure ce que nos mains, notre cœur, notre esprit viennent d'y induire, et la laisser traduire elle-même l'amélioration... à sa manière.

Actuellement, chez tout praticien correct, on peut admettre une séance, voire deux, pour un zona, autant pour les algies et douleurs diverses. Parfois il faudra trois à cinq séances de magnétisme pour venir à bout de certains troubles chroniques ; évidemment plus lorsqu’il s’agit d’accompagner des malades en cours de traitements médicaux longs et fatigants. Tout cela est affaire de jugement et d’évaluation, selon les cas à traiter.

*
* *

Édith Acédo a exercé toute sa vie comme magnétiseuse. Elle a écrit plusieurs livres, dont " Ces mains qui lisent les corps " et une autobiographie sous le titre " Mémoire d’une sorcière berrichonne, le plombier du Bon Dieu ", tous deux aux Éditions Trigramme. Elle est actuellement retraitée en pleine campagne, dans le centre de la France.


Revenir en haut
Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

 

Mise-à-jour le 31/04/2005