Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les explications > Explications religieuses et traditionnelles >  

  

Les forces de la nature, l’animisme (le shintoïsme)
 
 
Un homme racontait, lors d'une émission de télévision, qu'à chaque présentation d'avions en vol à laquelle il assistait, un avion s’écrasait près de lui. Il prévenait ses amis, car, disait-il, ces catastrophes ne le mettaient jamais en danger, mais elles risquaient de toucher ceux qui l'auraient accompagné.

Combien de fois avons-nous invoqué la loi des séries ? Quand nous disons, avec plus ou moins de conviction, " jamais deux sans trois ", nous n’imaginons pas une Entité, encore moins Dieu ou Diable, mais simplement une intention, ce qu’on rapporterait facilement à des Forces, celles de la nature.

Je remarquai un jour qu’un de mes amis japonais, professeur de faculté, portait des amulettes avec lui. Il me dit très naturellement : " En France, la nature est calme, immobile. Au Japon, elle bouge : cyclones, tremblements de terre, éruptions volcaniques... On la sent vivre, constamment ". L’animisme ne saurait donc être réduit à une croyance de peuples primitifs. Au Japon, il est partout, sous la forme de la religion traditionnelle, le " shintoïsme " et concerne même les intellectuels les plus adaptés et les plus subtils. Certes, le shintoïsme, par sa subtilité, ne saurait résumer l’animisme. Mais il nous permet de ne pas voir dans cette interprétation de la nature une croyance primitive.

D’ailleurs cette croyance est-elle vraiment absente des religions monothéistes, que nous pensons " évoluées ". Dans le christianisme, par exemple, il est d’usage de dire que le simple regard du non-initié suffit à profaner le saint des saints d’un lieu de culte. Si le catholique ou le protestant l’ont un peu oublié, le pope orthodoxe conserve encore caché ce qu’il a de plus sacré. Il en est de même dans le judaïsme où les rouleaux de la Torah restent soigneusement enfermés en dehors des offices. Le texte sacré doit rester caché du regard profane (comme la Mezouza dans la maison, ou les batim pour la prière). Dans le cadre de l’islam, la Kaaba, le rocher sacré, est toujours enfermé, invisible derrière une énorme tente noire.

Le recours à l’animisme est ainsi parfois une sorte de clause de prudence, si ce n’est un simple recours à l’efficacité :

  • M. A. doit être mis en invalidité. Il y a deux ans, alors qu’il circulait en voiture pour son travail, un camion le percute de l’arrière. Il subit une torsion cervicale (le " coup du lapin "), qui entraîne six mois d’arrêt de travail. Trois mois après sa reprise, sur l’autoroute, il évite un bouchon devant lui, mais la voiture qui le suit le tamponne, nouveau " coup du lapin " et six mois d’arrêt. Quelques mois après sa reprise, alors qu’il était dans l’appartement de son père, une fuite de gaz entraîne une explosion, il voit arriver la flamme sur lui, il a le temps de se protéger le visage. Il n’est brûlé (gravement) qu’aux mains et aux bras. Il portait une chemise de Nylon qui, dit-il, est devenu comme une carapace rigide après l’incendie qui a dévasté l’appartement…
  • Le sujet a-t-il sa part de responsabilité dans cette étonnante succession de catastrophes ? Les compagnies d’Assurances connaissent bien la " victimologie " : certains assurés ont en effet une fâcheuse tendance à être des victimes innocentes… Pour Freud, notre inconscient gère notre environnement très au-delà de ce que nous imaginons (cf. la réalisation des souhaits). Le sychiatre recherche une tendance morbide profonde.

    Revenir en haut
    Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

     

    Mise-à-jour le 31/04/2005