Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les explications >  

  

Explications scientifiques
 
 

Quand on traite de l’explication scientifique du paranormal, on a tendance à chercher des théories susceptibles d’expliquer immédiatement le paranormal. Or, nous ne disposons d’aucune théorie adéquate. Il faut donc se pencher sur les prémisses même de notre vision du monde : il existe un " trou " dans lequel s’insère parfaitement le paranormal. Celui-ci n’oblige donc pas à modifier nos lois physiques.

Le temps a toujours posé un problème à la physique et en pose encore, au point que les colloques les plus scientifiques font encore une large part à la philosophie. Comme le prévoyait la physique quantique (paradoxe E.P.R.), l'expérimentation a montré (Aspect, 1985) que le temps et l’espace ne peuvent plus être considérés comme des données physiques.

Le temps apparaît comme réversible et l'espace sans consistance. Le paranormal pourrait constituer un champ privilégié d’observation de ces paradoxes. En effet, la pensée représente un phénomène non-matériel, elle ne serait donc soumise ni au temps ni à l’espace. On comprendrait ainsi les paradoxes de la télépathie et de la voyance (par exemple), qui ignorent leurs contraintes.

Le paranormal introduit une relation entre un état psychique et un fait (la télépathie et la voyance, qui concernent le rapport entre deux pensées, se réfèrent en fin de compte à un fait, celui vécu par le tiers). Or, les sciences physiques ne disposent d’aucune définition de la pensée qui leur permette de la faire intervenir dans les faits.

Un point mérite cependant une discussion plus approfondie, c’est celui de la succession dans le temps de la cause et de l’effet.

Les sciences " dures " peuvent donc nous aider dans l’abord du paranormal. Mais il ne faut pas se précipiter sur les lois actuelles, qu’elles concernent la physique " classique ", la physique relativiste ou quantique. Elles ne nous apprennent encore rien. Cependant l’examen des principes des sciences laisse une place pour examiner les relations entre les faits et la pensée. Il n’y a aucune " terra incognita ", source d’effroi, comme on a pu le croire…

Revenir en haut
Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

 

Mise-à-jour le 31/04/2005