Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les facultés paranormales > L'action de la pensée sur la matière (PK) > La psychokinèse  

  

Psychokinèses spontanées
 
 

Comme le font remarquer nombre d’auteurs, la " chance " ne serait-elle pas la forme la plus courante de psychokinèse ? De tels phénomènes sont en effet souvent méconnus, même pour l’intéressé accoutumé au paranormal :

Mme U., dont je connaissais les dons de voyance, me disait ne plus supporter son interaction avec les appareils électriques. Un jour elle m'appela au téléphone, elle riait : elle n'avait plus besoin de télécommande pour sa télévision ! Dès qu'elle entrait dans son salon, celle-ci s'allumait, et s'éteignait quand elle partait. J'entrepris de la rassurer, alliant le conseil et une approche quasi psychothérapique. Elle raccrocha, pour me rappeler quelques instants après : je l'avais bien calmée, et les appareils ne s'allumaient plus. Les phénomènes cependant se reproduisirent. Son mari, chef d'entreprise, homme pragmatique s'il en est, me déclara, bien plus tard, qu'il serait souhaitable que je fasse quelque chose pour sa femme, il ne supportait plus de ne pas pouvoir se raser tranquille en sa présence : la lampe de la salle de bains clignotait dès qu'elle entrait !

Si Mme U. n'était pas accoutumée au paranormal, et qu'elle n'eût pas affaire à un psychiatre, on aurait déjà parlé d'esprit frappeur. Elle a d'emblée conscience d'un chaos intérieur, d'un conflit brutal de tendances contraires, et de sa relation avec ces manifestations anarchiques. L'harmonisation de ces tendances provoque la disparition des faits.

On peut exclure une explication électrique. D’ailleurs, la psychokinèse peut porter sur des phénomènes tout autres, associés aux précédents ou isolés, comme chez Willi Schneider, âgé de dix-huit ans. Le cas est relaté par l'écrivain Thomas Mann (1977), qui en a été témoin :

"La machine à écrire, posée là-bas par terre, commence à cliqueter... Qui tape à la machine ? Personne... Les extrémités de Willi sont maintenues. Avec son bras, à supposer qu'il pût libérer son bras, il n'atteindrait pas la machine, du pied non plus… [...] Déjà la ligne est achevée, on entend le chariot repoussé bruyamment... [...] Mais, quand on regarde la feuille, il n'y a qu'une suite sans signification de lettres minuscules et majuscules..."

Revenir en haut
Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

 

Mise-à-jour le 31/04/2005