Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les explications > Explications psychologiques > L'hypothèse du "Mental" >  

  

Ego, Mental et facultés paranormales
 
 

Les mystiques appellent "ego" (du latin qui veut dire "moi") ou encore "petit je" la partie la plus superficielle de leur psyché, celle qui leur permet de dire "je". Plus ils approfondissent la connaissance d'eux-mêmes, plus ils se fondent dans le Divin, plus cette notion de "je" disparaît.

Le Mental ne considère pas les facultés paranormales comme des entités indépendantes. Elles ne font qu'exprimer les " qualités divines ", dont témoignent et que relatent ceux qui s’approchent du Divin.

L’augmentation d’étendue et de puissance dans les facultés paranormales témoignent, pour eux, d’un rapprochement des niveaux profonds. Elle s’accompagne obligatoirement d’une perte du " je " (il ne s'agit pas d'un choix). D’ailleurs, les sujets familiers du paranormal sur une longue période (voyants, guérisseurs…) témoignent d’une diminution sensible de leur ego, même quand ils ne souhaitent nullement embrasser une vie religieuse. Ils se disent "simple passage" d'une force qui les dépassent. À l’inverse, plus ils ont de " désir ", plus ils mettent en jeu leur volonté, moins ils peuvent mettent en œuvre leurs facultés.

Cette même contrainte expliquerait un paradoxe : les Églises humilient systématiquement les sujets présentant les capacités les plus éminentes. Elles ont, empiriquement, constaté que la diminution de l’ego est indispensable à l’équilibre psychique de ces sujets. À l’inverse, l’enthousiasme des savants amène le " fading ", la diminution progressive des facultés du sujet d’expérience si ce n’est la folie.

Revenir en haut
Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

 

Mise-à-jour le 31/04/2005