Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les facultés paranormales >  

  

Les expériences hors du corps (OBE)
 
 

Le dédoublement pose avec une particulière acuité une question jamais résolue, en Occident tout au moins : la pensée est-elle liée au corps physique ?

Le mot " dédoublement " n’est pas exact : voyant au loin son corps physique, le sujet ne se perçoit pas pour autant dans un " second " corps. Il existe cependant différentes formes de dédoublement, dont certaines, comme le rêve de vol, sont extrêmement banales. Le dédoublement est en effet fréquent, mais on en parle peu, tant il parait hors de raison. En Europe, les différentes Eglises ont largement contribué à cette opinion, depuis l’époque médiévale en particulier, l’assimilant à la sorcellerie. Depuis peu, l’idée s’en est largement banalisée, sous le nom de NDE.

La question de la matérialité du double peut néanmoins se poser dans la forme la plus achevée (et la plus rare), la bilocation, le fait d’être à plusieurs endroits à la fois. Mais, même chez des sujets aussi coutumier du fait (comme, au cours de ce siècle, Yvonne-Aimée de Malestroit), le dédoublement ne reste jamais prolongé, tout au plus quelques instants.

Le dédoublement a fait l’objet d’approches expérimentales nombreuses. Néanmoins, on n'a jamais pu valider au cours de ces expériences la "réalité" du double à l'aide d'instruments, même les plus sensibles (jauges de contrainte). Ceci donne toute leur forces aux théories qui en font une sorte de production mentale, issue de l'inconscient.

La "sortie du corps" peut être provoquée par un choc émotionnel très fort, un accident ou une grande fatigue. Une règle assez générale peut ainsi être établie : plus l’altération de la conscience est importante, plus les faits observés s’avèrent exacts. La sortie du corps ne présente aucun danger quand elle est spontanée. Cependant, certaines personnes abusent du dédoublement (ou des tentatives dans ce sens), ce qui est à l’origine d’illusions ou même d’états proches du délire, d’où une abondante littérature autour du " voyage astral ". Il existe une sorte de toxicomanie du dédoublement .

Quant au corps physique, lors du dédoublement, son apparence n’est pas non plus " normale ". Il est en effet fréquemment immobile, prenant l’apparence du sommeil, de la transe ou même de la mort. La raison en est simple : pour que se produise le phénomène, la conscience doit être aussi réduite que possible.

Il faut cependant garder à l’esprit que la suppression de la conscience n’entraîne pas forcément de sortie du corps. Il existe d’importantes variations individuelles. Même le chaman n’est pas capable de faire un " voyage " chaque fois qu’il le souhaiterait (cf. de Rosny, 1987). L’inconscient demeure, quoi qu’on fasse, incontrôlable.

Le dédoublement est spontané, dès lors qu'un certain nombre de conditions sont remplies. C'est pourquoi il est connu depuis l'aube de l'Humanité. Il constitue même un rite dans les cultures chamaniques.

En dernier lieu, il importe de parler des possibilité d'un double animal appelé encore "garou". Cette éventualité a fait couler beaucoup d'encre et, au Moyen âge, a fait condamner beaucoup de gens et brûler pour sorcellerie.


Revenir en haut
Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

 

Mise-à-jour le 31/04/2005