Ouriel

 


1. Facultés paranormales
2. Expliquer le paranormal
3. Vous êtes paranormal
4. Questions fréquentes
5. Ouvrages conseillés
6. Liste des conférences
7. Nouveautés
 
    
 
Les facultés paranormales > L'action de la pensée sur la matière (PK) > Les poltergeists  

  

Guérir d’un poltergeist
 
 

Le guérisseur dit à la famille : " Si vous n’y croyez pas, je ne peux rien faire. Pour que je puisse l'arrêter, il faut absolument que tout le monde ici y croie. " (Michelet, id., p. 54). Il a compris, intuitivement, le processus. " Adhérer au discours des victimes n’est pas simplement une tactique destinée à rassurer. [... C’est] la condition sine qua non de l'action [des guérisseurs]. " (id., p. 42).

L’observateur fait partie intégrante du processus. S’il s’affole, il encourage le processus. S’il intervient sans crainte, imposant son calme, il l’amenuise et le fait disparaître. Son efficacité tient à son propre vécu, plus qu’à une conviction d’ordre psychologique : il dit souvent posséder un " secret venu des ancêtres ". C’est, pour lui une manière d’entrer dans le processus : utilisant les mêmes références que les victimes, il crée alors avec elles une symbiose, moteur fondamental du retour au calme. A contrario, l’observateur scientifique est mal placé : sa nécessaire froideur, glaçant les protagonistes, stoppera le processus avant qu’il arrive, à moins qu’il participe, à son insu, à son entretien. Le religieux doit croire au Diable s’il veut agir, il ne doit pas se parer des plumes du psychanalyste. Trop l’ont oublié.


Revenir en haut
Page précédente                            Plan du site                            Page suivante

 

Mise-à-jour le 31/04/2005